François Chifflart, graveur et illustrateur

Couverture
A travers une sélection de quarante-cinq eaux-fortes et d'une trentaine de gravures d'illustrations sur bois, le musée d'Orsay a rendu hommage à François Chifflart (1825-1901), artiste méconnu, dont Baudelaire salua pourtant l'originalité et en qui Victor Hugo n'hésita pas à percevoir "le souffle du grand art du dix-neuvième siècle".


Plongé dans l'oubli bien avant sa mort, Chifflart est passé à côté d'une carrière de peintre qui promettait d'être brillante. Premier grand prix de Rome de peinture historique, en 1851, il n'a pas réussi à concrétiser les rêves ambitieux qu'il nourrissait. Son esprit d'indépendance, en permanente révolte contre l'Académie et le pouvoir en place, le mit définitivement à l'écart. Le noir et blanc fut un refuge dans lequel il laissa s'exprimer les paradoxes de son tempérament artiste, partagé entre le poids d'une formation académique et une inspiration délibérément romantique. Tour à tour allégoriques, réalistes ou visionnaires, ses planches donnent, en raccourci, les multiples facettes du talent de ce peintre-graveur.

La rencontre avec Victor Hugo, dont il fut l'ami, ouvre le deuxième volet de la carrière du maître du noir et blanc : l'illustrateur. Si ce métier, abordé pour la première fois en 1867 sous les auspices de Victor Hugo, se révéla un soutien matériel précieux, il serait réducteur de ne l'envisager que sous un angle purement alimentaire. Chifflart a su s'imprégner des textes, qu'il traduisait graphiquement, et explora toutes les ressources poétiques du noir et blanc. La maîtrise de cet art s'étendit jusqu'aux dessins d'actualité livrés au Monde illustré. Les compositions que lui inspirèrent notamment les événements de la Commune, vues apocalyptiques de massacres et d'incendies dans la capitale, n'ont rien à envier aux bois de Gustave Doré, Daniel Vierge ou Auguste Lepère, qui firent les beaux jours de l'hebdomadaire.

Commissaire de l'exposition

Valérie Sueur, historienne d'art

Publication

Catalogue d'exposition
51 François Chifflart, graveur et illustrateur
Sueur Valérie
Réunion des musées nationaux

22 novembre 1993 - 20 février 1994
Musée d'Orsay

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter