La carrière de l'architecte au XIXe siècle

Eugène TrainVue perspective du collège Chaptal à Paris© RMN
La conception moderne de la profession d'architecte date de la Renaissance.

Comme le souligne le Traité d'Architecture d'Alberti, l'architecte est la fois un savant et un humaniste: un homme éclairé, universel, et proche parent des artistes.


Les transformations sociales, politiques et économiques de la société industrielle du XIXe siècle bouleversent profondément son statut. Tiraillé entre le développement des sciences et techniques et l'expansion de l'urbanisme, connaissant les affres d'une vive concurrence avec les ingénieurs, l'architecte de la seconde moitié du XIXe siècle parvient difficilement à se définir. Déchiré entre les sciences et les arts, peut-il encore conserver son statut d'artiste? Est-il un créateur maîtrisant l'art de la composition ou un homme d'affaires brassant capitaux et matériaux?
Le XIXe siècle signe la remise en cause d'un statut mais aussi l'âge d'or de cette profession. L' "art industriel" lui permit de participer à la construction d'écoles, lycées et immeubles d'habitation ; il fut l'un des tenants des travaux d'aménagement des grandes villes françaises.

Commissaire de l'exposition

Annie Jacques, conservateur de la bibliothèque et des collections de l'Ecole nationale supérieure des Beaux-arts

Publication

Catalogue d'exposition
03 La carrière de l'architecte au XIXe siècle
Jacques Annie
Réunion des musées nationaux

9 décembre 1986 - 1 mars 1987
Musée d'Orsay

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter