Musée d'Orsay: L'Africaine ou les derniers feux du grand opéra

L'Africaine ou les derniers feux du grand opéra

De l'association d'Eugène Scribe (1791-1861) et du compositeur allemand Giacomo Meyerbeer (1791-1864) naquirent, entre 1831 et 1865, quatre opéras qui furent parmi les plus joués de leur époque : Robert le Diable, Les Huguenots, Le Prophète et L'Africaine.

Le dernier d'entre eux, L'Africaine, créé le 28 avril 1865, avait été annoncé pendant près de trente ans mais devait pâtir de son caractère doublement posthume, Scribe étant mort en 1861 et Meyerbeer en 1864. Les amours de Vasco de Gama et de la reine malgache Sélika ont toutefois séduit le public, justifiant la reprise de cet opéra au Palais Garnier de 1877 à 1902.

Esquisses de décors et de costumes, maquettes, photographies et de nombreux bijoux font revivre, le temps d'une exposition-dossier, ces amours exotiques.

Commissaire de l'exposition

Jean-Claude Yon, chargé de recherche au musée d'Orsay

7 février - 4 juin 1995
Musée d'Orsay

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter