Musée d'Orsay: L'invention d'un regard (1839-1918) Cent-cinquantenaire de la photographie

L'invention d'un regard (1839-1918) Cent-cinquantenaire de la photographie

Photographie
Edouard BaldusInondations du Rhône en 1856, aux Brotteaux à Lyon© RMN
Cette exposition fait partie des manifestations qui marquent le cent-cinquantenaire de l'invention officielle de la photographie ; elle a pour but de montrer le caractère original et l'apport formel de ce nouveau médium, qui constitue un langage neuf, différent de celui des arts traditionnels à deux dimensions qui l'ont précédé, tels peinture, dessin et gravure, même si les liens avec ces derniers restent étroits.

La présentation, articulée en sections ou en thèmes repris dans le catalogue, exprime les différents aspects de cette nouveauté qu'est alors la photographie : le cadrage serré, les points de vue, le goût du détail, la précision de la vision grâce à l'utilisation de la plaque argentique, du négatif verre ou du microscope ; la transparence, l'esthétique du négatif qui intéressera beaucoup les contemporains, à commencer par Victor Hugo ; la recherche de l'inversion des valeurs par la solarisation, la découverte de l'instantané, toutes les déformations optiques, allant du gros plan et de l'écrasement de l'espace aux "anamorphoses" ; et enfin, toutes les techniques annexes nées de l'invention même de la photographie : dessins photogéniques, collages, photo-montages...

Dès le XIXe siècle, ces recherches ont intéressé des peintres. Elles annonçaient simultanément la photographie moderne.

Commissaires de l'exposition


Françoise Heilbrun, conservateur au musée d'Orsay, Bernard Marbot, conservateur au département des estampes et de la photographie à la Bibliothèque nationale et Philippe Néagu, attaché principal au musée d'Orsay

Publication

4 octobre - 31 décembre 1989
Musée d'Orsay

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter