On (ne) choisit (pas) sa famille

"Ils se marièrent, vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants". Ainsi se terminent bon nombre de contes de fées. Mais la réalité est toute différente. Au XIXe siècle (et même aujourd'hui dans certaines sociétés) les hommes et les femmes ne se marient pas par amour, c'est leurs familles qui leur imposent leur conjoint. Après arrivent les enfants, une fille au lieu du fils tant espéré, une petite brune au lieu d'une jolie poupée blonde... Essayons de décrypter ce qui se cache derrière les visages sages et les poses convenues des familles portraiturées par Degas, Tissot, Bazille, Gauguin ...
Dans l'atelier, les enfants composent leur famille en piochant des personnages dans les tableaux des Maîtres et en intégrant leur propre photo. Ils choisissent leur place dans ce joyeux méli-mélo en jouant sur l'échelle et la mise en page. Chef de famille ou garnement, petite fille modèle ou grand-père fantasque… tout est permis !

Musée d'Orsay
Comptoirs d'accueil

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter