Photographies de Charles Lhermitte

Fils du peintre Léon Lhermitte, Charles Lhermitte exerça la photographie au cours des années 1900-1920. Membre du mouvement pictorialiste, il demeura toujours un dilettante.

Bien qu'approuvant la photographie d'art, la manière de Charles Lhermitte est plus marquée par le naturalisme, héritage de son père, que par le symbolisme qui constitue le plein épanouissement du pictorialisme. Dans la prise de vue, il préfère le plus souvent la vision précise à l'emploi du flou, tant prisé par les adeptes du mouvement. Par ailleurs, il reste fidèle aux procédés nécessitant un minimum de "manipulations" assimilant l'image photographique à un dessin, comme la technique du chlorure d'or ou le report à l'huile.

Sans apparaître aujourd'hui comme un photographe majeur de la Photo-Secession, Charles Lhermitte n'en est pas moins un photographe sincère et sensible. S'il ne peut éviter parfois certains écueils propres à l'esthétique pictorialiste, notamment dans les domaines du nu et de la scène de genre, il parvient souvent à interpréter avec bonheur la grâce d'une figure et la poésie d'un paysage.

Commissaire de l'exposition

Philippe Néagu, conservateur au musée d'Orsay

22 octobre 1991 - 22 janvier 1992
Musée d'Orsay

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter