Une icône républicaine : Rouget de L'Isle chantant la Marseillaise, tableau de Pils (1849)

Isidore PilsRouget de L'Isle chantant La Marseillaise© DR
"Il y avait alors un jeune officier du génie en garnison à Strasbourg. Son nom était Rouget de L'Isle... C'était durant l'hiver de 1792..." Ainsi commence l'histoire de la Marseillaise par le poète Lamartine dans l'Histoire des Girondins. Qui a écrit La Marseillaise ? Rouget de l'Isle, bien sûr ! On a tous en mémoire ce jeune homme déclamant un chant révolutionnaire et patriotique dans le salon d'un noble strasbourgeois.


Février 1848 : la Révolution éclate, la IIe République est proclamée. Quelques mois qui ébranlèrent la France politique au sein de laquelle resurgissait l'esprit de 1789 et de tous ceux qui défendirent la patrie. Les grands événements révolutionnaires sont remis à l'ordre du jour. Le tableau de Pils allait devenir assurément un cliché de l'imagerie républicaine.

Ignoré de son vivant, il fallut attendre néanmoins l'élection de Jules Grévy en qualité de Président de la République en 1879 pour remettre ce tableau à l'ordre du jour. Le nouveau président en fit l'acquisition ; la toile de Pils entra au musée du Luxembourg. Son succès fut rapide et foudroyant. A peine remarqué des historiens et critiques d'art de son époque, ce tableau connut un destin national et populaire, épousant en ce sens les méandres de la politique et de l'histoire.


Cette exposition-dossier a retracé l'histoire mouvementée d'un tableau et de sa diffusion par l'imprimé et par l'objet. Histoire qui est aussi celle d'une certaine idée de la Révolution.

Commissaires de l'exposition


Chantal Georgel, conservateur en chef au musée d'Orsay et Christian Amalvi, conservateur à la Bibliothèque nationale

Publication

14 février - 7 mai 1989
Musée d'Orsay

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter