Victor Baltard (1805-1874). Le fer et le pinceau

AnonymeLes Halles, vue prise des galeries de l'église Saint-Eustache© Musée d'Orsay / Sophie Boegly
Le nom de Baltard évoque encore à tous les parisiens un lieu symbolique de la capitale bien qu'aujourd'hui disparu, les halles de Paris. Ce vaste édifice de verre et de métal, si souvent imité, fut à l'origine de l'immense renommée de l'architecte mais lui valut aussi l'incompréhension de certains historiens qui lui refusèrent la paternité de ce projet.
Personnage complexe, sinon ambivalent, Baltard fut en effet sans cesse tendu entre l'affirmation de l'aspect artistique de son métier et la soif de nouveautés techniques.

L'exposition a pour objectif de montrer que loin de diverger, ces deux préoccupations ont nourri conjointement sa créativité. Pour ce faire, elle rassemble des oeuvres de nature très variée (dessins d'architecture, maquette, photographies anciennes, gravures, peintures, mobiliers, vitraux, etc.) qui illustrent parallèlement les deux facettes de Baltard : l'artiste qui, proche d'Ingres et de Flandrin, dirigea la décoration des églises parisiennes puis de l'Hôtel de Ville, et le constructeur qui usa avec bonheur du métal et inventa, avec Haussmann, le nouveau visage de la capitale.

Commissaire

Alice Thomine-Berrada, conservateur au musée d'Orsay, avec la collaboration d'Isabelle Loutrel, conservateur des Monuments historiques à la Drac de la Champagne-Ardenne

Cette exposition bénéficie du soutien du Marché International de Rungis



Et de la participation de Sony

Publication

Baltard. Architecte de Paris
Thomine-Berrada Alice
Musée d'Orsay / Gallimard
13,60 €


Résultats
3/4

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter