Le gothique photographié (1850-1860)

photographie
Edmond BacotPortail de l'église Saint-Maclou à Rouen© Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt
Au tournant des années 1850, de nombreux photographes français tournent leurs objectifs vers l'architecture médiévale, profitant du regain d'intérêt pour l'art gothique, auquel les travaux de Jean-Baptiste Lassus et d'Eugène Viollet-Le-Duc avaient donné un second souffle.

Le gothique, appelé "l'art français", avec ses réalisations les plus emblématiques, les cathédrales, figurent en bonne place. Charles Nègre et Henri Le Secq photographient Notre-Dame de Chartres en 1851. Les initiatives locales fleurissent. Edmond Bacot, originaire de Caen, photographie l'église Saint-Maclou et la cathédrale Notre-Dame à Rouen.


Le monument gothique le plus abordé par les photographes de l'époque demeure, sans aucun doute, Notre-Dame de Paris, symbole du romantisme néo-médiéval, dans le sillage des écrits de Victor Hugo.


La photographie permet incontestablement, favorisant le gros plan et privilégiant le détail, d'introduire un nouveau regard sur l'architecture et la statuaire gothique. Elle deviendra, au fil des ans, cette fidèle alliée dont Viollet-le-Duc saluera la fidélité au motif et l'exactitude scrupuleuse.

Commissaire de l'exposition

Françoise Heilbrun, conservateur en chef au musée d'Orsay

10 juin - 31 août 1997
Musée d'Orsay

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
TwitterInstagramGoogle+YouTubeDailymotion