Musée d'Orsay: Le musée imprimé

Le musée imprimé

sculpture
Just BecquetLouis Courajod© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / DR
Le musée imprimé est encyclopédique ou universel : consacré aux sciences, aux lettres et aux arts mais aussi à l'industrie, la mode, le théâtre ou... les chasseurs ; destiné tantôt aux dames ou aux demoiselles, parfois aux messieurs et le plus souvent à "tout le monde ". Autrement dit, le musée imprimé se multiplie au XIXe siècle: livres, journaux, albums prennent tour à tour - pour un temps de vie quelquefois éphémère - le titre de musée : "Musée des familles", "Musée des tailleurs", "Musée du peuple", "Musée universel", "Musée des sciences ", "Musée industriel"... Plus de soixante-dix périodiques et des dizaines de livres s'affichent volontiers comme musée entre 1800 et 1914.


Présenter ces ouvrages n'est pas un simple divertissement. Cette mode du musée imprimé accompagne la naissance et le développement des musées à travers tout le pays. En ce sens, elle est comme le complément littéraire d'une institution où règnent en maître oeuvres et objets. Mais elle fait plus que cela. En effet, le musée tend à se refermer sur un public restreint d'amateurs et d'artistes, et sur des collections de plus en plus spécialisées. Le musée imprimé, en revanche, a une vocation encyclopédique et populaire. Conçu pour un large public, il reprend l'idée du musée telle que la rêvèrent les hommes des Lumières, et telle qu'elle ne se réalisera jamais... ailleurs que sur le papier.

Commissaire de l'exposition

Chantal Georgel, conservateur en chef au musée d'Orsay

8 février - 8 mai 1994
Musée d'Orsay

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
TwitterInstagramGoogle+YouTubeDailymotion