Richard Jackson, Wall Painting

Contrepoints

Richard JacksonSans titre© Courtesy of the artist and Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois
Le musée de l'Orangerie ouvre sa nouvelle salle d'art contemporain avec une installation de l'artiste américain Richard Jackson – Wall painting (peinture acrylique, bois et toiles). Au début des années 1960, au moment où l'expressionnisme abstrait s'affirme comme le mouvement artistique majeur des Etats-Unis, Richard Jackson décide d'expérimenter différentes façons d'étendre le champ de la peinture, de la pousser en dehors de ses cadres, styles ou conventions. A partir de 1969, Jackson réalise des peintures murales où des toiles grossièrement enduites de peinture se substituent aux pinceaux. Il initie ainsi une série inventive d'inversions et de dissimulations ayant pour but de mettre à mal les conventions techniques et stylistiques de la peinture. Toile, peinture, espace et temps sont redistribués, souvent simultanément, en une seule oeuvre. Fasciné par les Nymphéas de l'Orangerie, Richard Jackson propose une oeuvre en résonnance où couleur, gestualité, organicité offrent une relecture joyeuse et décalée du dernier oeuvre de Monet. Il affirme : "Je ne considère pas mon travail comme une critique de la peinture, mais comme une vue optimiste de ce qu'elle pourra être" (Richard Jackson).

6 octobre 2018 - 5 janvier 2019

Paris, musée de l'Orangerie


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
TwitterInstagramGoogle+YouTubeDailymotion