Impressions colorées

tableau
Claude MonetVétheuil, soleil couchant© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski
Si l'éclaircissement de la palette est un enjeu de la première heure pour les futurs impressionnistes, la compréhension ainsi que l'usage des différentes couleurs évolue avec le temps, en fonction de l'expérience et des intentions variées des artistes du groupe, depuis les années 1860 jusqu'aux années 1910.

L'exposition s'attache à expliciter dans quel contexte et au prix de quelles évolutions apparaît l'impressionnisme, en observant le glissement d'une peinture où le noir est prédominant jusque vers une peinture claire, notamment en regardant Manet et Boudin.

Elle présente ensuite le temps de l'impressionnisme "historique", celui des années 1870 et de la première moitié des années 1880, durant lequel les recherches, tant sur les tonalités de blanc dans les tableaux de neige, que sur les harmonies de bleu et de vert des marines et des paysages vont dominer.

Enfin, elle évoque, après un focus ciblé sur la question du divisionnisme et de la naissance du néo-impressionnisme au sein de la dernière exposition du groupe, l'irruption d'une gamme de tons moins réalistes, et notamment de nuances de rose dans l'art de Monet, tenté par une peinture où poindraient l'idée et le souvenir, ainsi que dans les oeuvres de Renoir où triomphe l'éclat nacré de la chair féminine.

Commissaires

Marine Kisiel, conservateur au musée d'Orsay
Paul Perrin, conservateur au musée d'Orsay


Exposition également présentée à Singapour, National Gallery, du 16 novembre 2017 au 11 mars 2018.

28 mars - 29 juillet 2018

Adélaïde, Art Gallery of South Australia


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
TwitterInstagramGoogle+YouTubeDailymotion