Musée d'Orsay: Le Bon, le Vrai, le Beau : chefs-d'oeuvre de la peinture de Salon du musée d'Orsay

Le Bon, le Vrai, le Beau : chefs-d'oeuvre de la peinture de Salon du musée d'Orsay

tableau
William BouguereauNaissance de Vénus© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski
Une centaine d'oeuvres des collections du musée d'Orsay montre comment les canons esthétiques académiques hérités de l'Ancien Régime et du néoclassicisme davidiens sont profondément renouvelés au cours de la seconde moitié du XIXe siècle sous les effets du développement de l'industrialisation et du marché de l'art, mais aussi de la lame de fond réaliste et de sa réaction idéaliste ou symboliste.

L'exposition évoque l'enseignement académique et son évolution à travers l'exemple de l'Ecole des Beaux-Arts et du Prix de Rome, et notamment, l'importance du nu comme pierre de touche du beau idéal, le rôle joué par le grand décor et par les arts appliqués dans le renouvellement de la peinture d'histoire, les bouleversements qui s'opèrent au Salon et conduisent à la fin de la tutelle de l'Etat, l'avènement du naturalisme et ses conséquences sur la peinture d'histoire à sujet contemporain, enfin la métamorphose des mythes traditionnels et les inventions formelles issus du symbolisme.

Les acquisitions récentes du musée sont particulièrement mises en valeur, notamment Narcisse (vers 1876) d'Edouard Théophile Blanchard, Ulysse et Nausicaa (1888) de Jean Alfred Marioton (dons de la Société des amis du musée d'Orsay), de même que l'ensemble d'esquisses pour le Prix de Rome des élèves de François Edouard Picot et Le Paradis perdu de Cabanel.

Commissaires

Alice Thomine-Berrada, conservateur en chef au musée d'Orsay
Paul Perrin, conservateur au musée d'Orsay
Nerina Santorius, conservateur, Kunsthalle der Hypo-Kulturstiftung, Munich

22 septembre 2017 - 28 janvier 2018

Munich, Kunsthalle


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
TwitterInstagramGoogle+YouTubeDailymotion