Paris-Bruxelles/Bruxelles-Paris

sculpture
Georges MinneAgenouillé à la fontaine© ADAGP, Paris - RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / DR
Le jeune Etat belge, né en 1830, riche et industrialisé, offrit par sa proximité géographique et linguistique, une terre d'accueil pour les proscrits et exilés français. Il fut aussi un lieu de rencontre artistique privilégié, grâce à une sensibilité aiguisée par la richesse de son héritage culturel.

Parallèlement, c'est en France que les artistes belges, à la recherche d'une certaine forme de considération, firent connaître les arts graphiques et la littérature de leur pays.

L'exposition a mis en évidence ce dialogue. Pluridisciplinaire, elle a révélé la diversité des échanges dans tous les domaines : arts plastiques et décoratifs, architecture, littérature, musique. Par ailleurs, tous les mouvements artistiques ont coexisté et se sont répondus: réalisme, impressionnisme, symbolisme, art nouveau. Cette rétrospective a montré que les réactions face à ces courants étaient très divers de part et d'autre de la frontière, au coeur de ces deux creusets d'avant-garde que furent Paris et Bruxelles.


Cette exposition a bénéficié du soutien du groupe Suez et de la participation de la Fondation Electricité de France

Commissaires de l'exposition

Anne Pingeot, conservateur général au musée d'Orsay et Robert Hoozee, conservateur du musée des Beaux-arts (Gand).


Cette exposition a également été présentée au musée des Beaux Arts de Gand du 6 septembre au 14 décembre 1997

Publications

Revue
48/14, La revue du musée d'Orsay N°04, printemps 1997
Musée d'Orsay / Réunion des musées nationaux

Catalogue d'exposition
Paris-Bruxelles / Bruxelles-Paris
Réunion des musées nationaux / Fonds Mercator

Actes de colloque
France-Belgique, 1848-1914 : affinités, ambiguïtés
Labor

21 mars - 14 juillet 1997

Paris, Galeries nationales du Grand Palais


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter