Spectacles en famille

L'auditorium propose des activités spécialement conçues pour toute la famille. Elles permettent une approche différente du musée, de ses collections et de sa période historique.

5 avril - 3 mai 2015
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

Gratuit pour tous dans la limite des places disponibles
Contremarque à retirer en caisse de l'auditorium à partir de 14h30

Résultats
/0

Chez Ikkyû

Conte chorégraphique
A partir de 8 ans – Séance strictement réservée aux familles avec enfants

Carlotta Ikeda, direction artistique et chorégraphie
Junko Saïto et Mieko Miyazaki, création musicale
Stéphane Vérité, création lumière, scénographie, images numériques
Romain Sosso, production des images numériques
Isabelle Gruand et Marine Arine Adam-Couralet, costumes
Junko Saïto, chant et percussions
Mieko Miyazaki, koto, shamisen, chant & percussions
Maï Ishiwata, Mathilde Lapostolle et Olia Lydaki, interprètes

Il y a bien longtemps au pays du soleil levant, vivait un drôle de petit garçon. Il s'appelait Ikkyû. Les temps étaient difficiles, entre guerre et famine. Sa mère, une courtisane, fut un jour chassée, du palais de l'empereur Gokomatsu. L'empereur était le père d'Ikkyû. Voici l'histoire du petit garçon de six ans, que sa mère confie aux moines d'un temple Bouddhiste. Ikkyû l'enfant espiègle. Voici l'histoire d'un adolescent qui découvre, une nuit, dans le chant d'un corbeau, la voie de la sagesse. Ikkyû devient homme. Il vit loin des temples. Il parcourt le monde. Il est libre. Il aime la vie, les femmes. Il est poète, écrivain, peintre. Il dessine les mots. Ikkyû aime le thé qui permet de rester éveillé pendant la méditation. Voici Ikkyû, le vieil homme solitaire. Le moine amoureux de la jeune aveugle, qui finit sa vie loin du monde. Voici l'histoire du grand maître zen. L'histoire d'un monde ancien…
Pour cette création, la grande chorégraphe Carlotta Ikeda a invité trois danseuses, une musicienne de Koto et de Shamisen et une chanteuse soprano. Son langage chorégraphique se mêle à la musique traditionnelle japonaise, au traitement contemporain du son et à une scénographie faite de projection d'images de synthèses animées. "Chez Ikkyû" offre au jeune public un éclairage ludique et contemporain d'une grande page de la tradition japonaise.

© Laurencine Lot

 
dim. 5 avril 2015 - 15h00
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

Durée : 1h

La femme oiseau

Théâtre-Marionnettes
A partir de 8 ans – Séance strictement réservée aux familles avec enfants

Compagnie La Mandarine Blanche
Alain Batis
, texte et mise en scène
Raphaël Almosni, comédien, chant, marionnette
Emma Barcaroli, comédienne, chant, harpe, marionnette
Loreleï David, comédienne, chant, piano, marionnette
Franck Douaglin, comédien, flûtes, chant, marionnette
Julie Piednoir, comédienne, chant
Cyriaque Bellot, création musicale
Camille Trouvé, conception marionnettes

Par un matin de neige, Yohei, soigne une grue blanche blessée à l'aile. L'oiseau reprend son vol. Le soir même, une jeune femme aux pouvoirs magiques, Osaku, frappe à sa porte et lui demande l'hospitalité. Ils deviennent alors compagnons. Par trois fois l'étrange jeune femme tisse une étoffe merveilleuse en demandant de ne jamais être observée. Mais la curiosité des villageois est telle que même Yohei ne peut résister... Composée en vingt tableaux, La femme oiseau est une pièce librement adaptée d'un conte traditionnel très populaire au Japon, La femme grue, source d'inspiration pour le théâtre nô et l'opéra. Hymne à la beauté du monde, réflexion sur le matérialisme et le bonheur, cette pièce mêle théâtre d'ombres, danse, arts visuels et musique.
Ses références esthétiques font écho à l'influence de la culture japonaise sur l'art de Pierre Bonnard.

© Laurencine Lot

 
dim. 3 mai 2015 - 15h00
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter