Boire la tasse

Vagues, marées, brise, iode, embruns : les Parisiens découvrent les vertus des bains de mer, grâce à la 'concorde' de la médecine et des chemins de fer. Les peintres se mettent à leurs trousses. Au grand air, un petit carnet et une boîte d'aquarelle, c'est plus commode que chevalet, châssis et peinture à l'huile. Pourvu qu'il ne pleuve pas !
Dans l'atelier, les enfants ne se noient pas dans un verre d'eau. Leur caractère est bien trempé. Ils se placent devant la feuille blanche sans vague à l'âme, avec un enthousiasme transparent, la tête un peu dans les nuages.

Musée d'Orsay
Comptoirs d'accueil

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
TwitterInstagramGoogle+YouTubeDailymotion