Collages de Max Ernst "Une semaine de bonté"

Après 1850, l'image à sensation est partout, livres et revues, presse et annonces prolifèrent.
Né en 1891, Max Ernst est l'enfant de cette révolution-là. Sa culture et sa mémoire visuelles vont être mises à profit en 1933 lorsqu'il décide, en plein surréalisme, de détourner un certain nombre d'illustrations anciennes.
Il puise à Sade comme à Fantômas, à Doré et Grandville autant qu'aux couvertures de romans policiers. Le livre qui résulte de ces rapines géniales en 1936 - sans texte et se déclinant selon les jours de la semaine - permet de comprendre comment le XXe siècle s'est nourri de son prédécesseur.

en juillet et août
le vendredi à 14h30
Musée d'Orsay
Comptoirs d'accueil

Durée de la visite
1h30

Tarifs et réservation


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter