Du pays des moulins au pays bigouden

Comme son célèbre compatriote Vincent van Gogh, le méconnu Meijer de Haan a migré du pays des tulipes à celui du sarrasin dont on fait les galettes. Proche de Gauguin, il l'accompagne à Pont-Aven et peint notamment des paysages qui sont autant d'évocations de la Bretagne primitive, du Pouldu au Bois d'Amour.
Dans l'atelier, les enfants simplifient la peinture, étalent en aplats les couleurs telles qu'elles sortent des tubes, voient les arbres en bleu, les vaches en rouge, les dunes en violet. C'est éclatant, c'est généreux. On voit qu'ils apprécient "les bonnes choses" (en breton : "traou mad").

Musée d'Orsay
Comptoirs d'accueil

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
TwitterInstagramGoogle+YouTubeDailymotion