Hêtre ou ne pas hêtre

tableau
Au bout de la feuille, il y a une branche ; au bout de la branche, il y a un arbre. L'artiste peintre se méfie de l'arbre qui cache la forêt. Même quand il peint un arbre, il évite que les détails nuisent à l'ensemble. A chacun son arbre : Cézanne guignait son pin quotidien, Monet penchait plutôt pour les saules et les peupliers, Van Gogh s'approchait des cyprès...
Dans l'atelier, les enfants se mettent au bouleau, sans faire feu de tout bois. Ils ont du pin sur la planche. Vont-ils y parvenir ? Touchons du bois.

Musée d'Orsay
Comptoirs d'accueil

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter