Le néo-impressionnisme

tableau
Une nouvelle génération de créateurs s'impose au milieu des années 1880 pour défendre un art scientifique, issu des analyses sur la couleur du chimiste Michel-Eugène Chevreul. Georges Seurat et Paul Signac, ses fondateurs, pratiquent la division de la touche en petits points. Cette technique de décomposition permet de faire vibrer les couleurs par la juxtaposition de teintes complémentaires. Ce courant esthétique s'oppose à l'impressionnisme subjectif, cantonné dans l'expression des sensations immédiates.

  • Janvier
    le vendredi à 14h30
Musée d'Orsay
Comptoirs d'accueil

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
TwitterInstagramGoogle+YouTubeDailymotion