Entre rococo et symbolisme : révolutions du pastel moderne

pastel
Edgar DegasDanseuse assise© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski
Au temps de Rosalba Carriera et d'Elisabeth Vigée Le Brun, le pastel passait pour une technique picturale. Où l'on voit un dessin, le XVIIIe voyait une peinture. La couleur pure est donc son domaine. Après une période de reflux, le pastel retrouve sa force chez les romantiques. Fraîcheur de ton, sincérité de touche, éclat subtil ou force brute, il s'impose aux jeunes artistes. Parallèlement, on revient aux maîtres rocailles, on les expose à proximité des modernes, de Delacroix aux impressionnistes.
Ce double mouvement, exhumation et création, prend une ampleur inattendue au cours des années 1880, avant que le symbolisme ne donne à la technique son rayonnement maximum. Nul hasard donc si Degas, Manet et Redon sont les artistes les mieux représentés dans les collections du musée d'Orsay. Ils furent les trois grands acteurs d'une vraie renaissance.

7 - 21 octobre 2008
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

Accès libre et gratuit par l'entrée C

Fermeture des portes 20 minutes après le début de la conférence

"La poussière de la grâce" : fortune du pastel rocaille à l'époque des Goncourt

Guillaume Faroult, conservateur au département des peintures du musée du Louvre

Get the Flash Player to see this player.

 
mar. 7 octobre 2008 - 18h30
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

Durée : 52mn

Get the Flash Player to see this player.

Manet et Degas : une violence douce à l'oeil

Juliet Wilson-Bareau, historienne de l'art, Londres  
mar. 14 octobre 2008 - 18h30
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

Le rêve et la couleur : Redon et Delacroix

Margret Stuffmann, conservateur émérite du Stadel Museum de Francfort  
mar. 21 octobre 2008 - 18h30
Musée d'Orsay
Auditorium niveau -2

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter