James Ensor

Sous le haut patronage de
Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République
Sa Majesté Albert II, Roi des Belges

Tableau
James EnsorLa Mort et les masques© ADAGP, Paris - photo MAMAC Liège
Première rétrospective présentée à Paris depuis 1990, cette exposition entend montrer le jeu de rupture et de continuité perpétuellement pratiqué par Ensor.

La continuité, ce sont les héritages naturaliste et symboliste qui marquent ses débuts ainsi que la tradition des masques, du travestissement, du grotesque et de la satire, du carnaval, héritée de son enfance à Ostende, ville à laquelle il est viscéralement attaché. La rupture, c'est la dramatisation de l'usage de la couleur et de la lumière. C'est également l'invention d'un nouveau langage où les mots s'imposent, à côté des images, pour signifier crûment des idées et celle d'un nouveau système narratif où pullulent les personnages et les actions. Par sa cinglante ironie, son sens de la dérision et de l'auto-dérision, sa couleur intense, son expressivité, Ensor, peintre étrange et inclassable, trouve sa place parmi les précurseurs de l'expressionnisme.

Commissariat

Museum of Modem Art, New York
Anna Swinbourne, conservateur
Musée d'Orsay
Laurence Madeline, conservateur
Cette exposition est organisée par le Museum of Modern Art, New York, en collaboration avec le musée d'Orsay et la Réunion des musées nationaux, Paris.

Cette exposition bénéficie du soutien du Gouvernement Flamand.

Exposition également présentée à New York, Museum of Modem Art, du 28 juin au 21 septembre 2009

Publication

James Ensor
Musée d'Orsay / Réunion des Musées Nationaux
48 €


20 octobre 2009 - 4 février 2010
Musée d'Orsay
Exposition temporaire



Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter