Conférences et entretiens

Imaginaires norvégiens · Edvard Munch-Anna-Eva Bergman, crier sa vie, écrire son art

Le 04 décembre 2022
Anna-Eva Bergman, N°11-1960 Grande vallée, 1960
Anna-Eva Bergman
N°11-1960 Grande vallée, 1960
Collection Fondation Hartung-Bergman
© Fondation Hartung-Bergman

Avec Jérôme Poggi galeriste, représentant de l’œuvre d’Anna-Eva Bergman, éditeur de la première anthologie de textes traduite en français d’Edvard Munch (Écrits, Presses du réel, 2011) et Thomas Schlesser, directeur de la Fondation Hartung-Bergman et professeur à l’Ecole polytechnique, auteur d’Anna-Eva Bergman – vies lumineuses (Gallimard, 2022).

On sait qu’Edvard Munch a beaucoup écrit. Sur lui-même, sur la société de son temps, sur l’art. Il a en outre plusieurs fois commenté son iconique Cri sous forme de poème ou de prose. Derrière ses mots se profile un génie obsédé par les questions métaphysiques, le rapport de l’Homme avec la nature et les frontières entre progrès scientifiques et spéculations ésotériques. Munch a par ailleurs été l’immense modèle de jeunesse d’Anna-Eva Bergman, artiste dont la redécouverte est aujourd’hui un fait culturel majeur. Or, Anna-Eva Bergman a elle-même abondamment écrit. Elle fit de son écriture un ressort essentiel pour penser et enclencher sa peinture. Un peinture dotée d’une vocation mystique et sacrée qu’il convient désormais d’explorer en se posant une question abyssale : et si l’esthétique abstractisante de Bergman était au fond la transfiguration de l’œuvre d’Edvard Munch ?

Intervenants

  • Jérôme Poggi
  • Thomas Schlesser

Gratuit sur présentation d’un titre d’accès au musée et dans la limite des places disponibles

Avec le généreux soutien de

Les prochaines dates

Décembre
  • Dimanche 04 décembre 15h00 Fumoir
Dimanche 4 décembre 2022
à 15h00
Fumoir
Langues disponibles
Langue
Français
Tarifs

Gratuit sur présentation d'un titre d'accès au musée