Exposition

Max Ernst « Une semaine de bonté » - les collages originaux

Du 30 juin au 13 septembre 2009
Collage tiré de Une semaine de bonté. Oedipe 25 (1933), Max Ernst
Max Ernst, Collage tiré de Une semaine de bonté. Oedipe 25 (1933)
© Isidore Ducasse Fine Arts
©ADAGP, Paris © Photo Peter Ertl. / DR
Après 1850, l'image à sensation est partout, livres et revues, presse et annonces prolifèrent.

Né en 1891, Max Ernst est l'enfant de cette révolution-là. Sa culture et sa mémoire visuelles vont être mises à profit en 1933 lorsqu'il décide, en plein surréalisme, de détourner un certain nombre d'illustrations anciennes.

 

Il puise à Sade comme à Fantômas, à Doré et Grandville autant qu'aux couvertures de romans policiers. Le livre qui résulte de ces rapines géniales en 1934 - sans texte et se déclinant selon les jours de la semaine - permet de comprendre comment le XXe siècle s'est nourri de son prédécesseur.

 

Max Ernst-Collage tiré de Une semaine de bonté. Oedipe 25
Max Ernst
Collage tiré de Une semaine de bonté. Oedipe 25, 1933
©ADAGP, Paris © Photo Peter Ertl./DR
  • Coproduction : Albertina, Vienne / Max Ernst Museum, Brühl / Hamburg Kunsthalle, Hambourg / Fundación cultural MAPFRE, Madrid / Musée d'Orsay, Paris
  • Exposition également présentée à Brühl, musée Max Ernst, du 10 mai au 7 septembre 2008, à Hambourg, Kunsthalle, du 19 septembre 2008 au 11 janvier 2009 et à Madrid, Fundación cultural MAPFRE du 11 février au 31 mai 2009

L'exposition est maintenant terminée.

Voir toute la programmation
Pour aller plus loin

Présentation détaillée de l’exposition

Lire