Exposition au musée

Vers des temps nouveaux : Kupka, oeuvres graphiques, 1894-1912

Du 25 juin au 06 octobre 2002
František Kupka
Vous devriez bien nous la foutre! [la paix]. Dessin pour le numéro spécial de L'Assiette au Beurre La Paix, 1904
Paris, musée d'Orsay, conservé au département des Arts Graphiques du musée du Louvre
© ADAGP, Paris © RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / DR / DR
František Kupka-L'entêtement ou l'Idole noire
František Kupka
L'entêtement ou l'Idole noire, 1900-1902
Paris, Centre Pompidou, musée national d'Art moderne
© ADAGP, Paris © RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / DR

Vers des temps nouveaux : Kupka, oeuvres graphiques, 1894-1912, est la première exposition en France consacrée à l'oeuvre graphique figuratif de l'artiste tchèque František Kupka (1871-1957), dont elle propose une réévaluation.
La période très féconde qui suit l'installation de Kupka à Paris demeure sous-estimée, éclipsée par l'importance historique et esthétique de sa contribution à l'art abstrait, dont il fut l'un des grands pionniers à l'aube des années 1910, aux côtés de Kandinsky, Delaunay, Picabia, Léger et Mondrian.

František Kupka-Vous devriez bien nous la foutre! (la paix). Dessin pour le numéro spécial de L'Assiette au Beurre La Paix
František Kupka
Vous devriez bien nous la foutre! [la paix]. Dessin pour le numéro spécial de L'Assiette au Beurre La Paix, 1904
Paris, musée d'Orsay, conservé au département des Arts Graphiques du musée du Louvre
© ADAGP, Paris © RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / DR / DR

Artiste engagé des milieux anarchistes du cercle montmartrois à la fin des années 1890, Kupka met entre parenthèses pour quelques années - cruciales dans son évolution - ses ambitions de peintre pour se consacrer à des commandes de dessins pour la presse et l'édition, ce qui lui permettra aussi d'assurer sa subsistance matérielle.
Après son installation à Puteaux en 1906, il renoue avec la peinture et l'expressivité de la couleur ; son oeuvre graphique, notamment la très belle série des pastels déclinant Femme cueillant des fleurs (Paris, Centre Georges Pompidou, musée national d'art moderne), révèle alors les nouvelles orientations de ses recherches formelles.

František Kupka-Le Commencement de la vie ou Les Nénuphars
František Kupka
Le Commencement de la vie ou Les Nénuphars, 1900-1902
Paris, Centre Pompidou, musée national d'Art moderne
© ADAGP, Paris © RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / DR

Kupka a suivi à Prague, puis à Vienne, une formation académique qu'il rejettera par la suite, mais dont les acquis essentiels expliquent sa maîtrise technique du dessin figuratif. Les premières oeuvres de l'artiste, après son installation à Paris (1894-96), sont marquées par la théosophie, l'occultisme, le spiritisme (Kupka avait été medium à Vienne), et les interrogations sur le mystère de la vie ; elles s'inscrivent dans le contexte du symbolisme international, (L'Ame de lotus, 1898, Prague, Národní Galerie, Le commencement de la vie, 1902, Paris, Centre Georges Pompidou, musée national d'art moderne).

František Kupka-Dieu russe, dessin pour le numéro spécial de L'Assiette au Beurre Religions
František Kupka
Dieu russe, dessin pour le numéro spécial de L'Assiette au Beurre Religions, 1904
Paris, musée d'Orsay, conservé au département des Arts Graphiques du musée du Louvre
© ADAGP, Paris © RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / DR

En quelques années, Kupka s'impose comme l'un des principaux dessinateurs de la presse satirique du cercle de Montmartre, aux côtés de Steinlen, Forain, Willette, Hermann-Paul ou Grandjouan ; sa réputation et son talent lui valent des commandes importantes, comme celles de numéros spéciaux réalisés pour L'Assiette au Beurre - l'un des principaux journaux satiriques de tendance anarchiste sous la IIIe République - "L'Argent" (1902) , "Religions" (1904) , "La Paix" (1904). Il collabore aussi régulièrement à Cocorico, La Vie en Rose, Les Temps nouveaux, où il combat par l'allégorie et la dérision, l'injustice, les dérives de la société capitaliste, la corruption des pouvoirs, l'asservissement idéologique.

František Kupka-Prométhée bleu et rouge
František Kupka
Prométhée bleu et rouge, 1909-1910
Prague, Národní Galerie
© ADAGP, Paris © DR

En 1904, il accepte d'illustrer le dernier ouvrage du géographe Elisée Reclus (1830-1915), figure majeure du mouvement anarchiste, L'Homme et la Terre (Paris, La Librairie universelle, 1905-1908) ; le très beau cycle de dessins qu'il conçoit assurera sa réputation dans le domaine du livre illustré et lui vaudra d'autres commandes pour des textes littéraires, antiques et modernes, et des ouvrages de bibliophilie, Promethéus d'Eschyle (dessins 1908-1910, livre paru en 1924 chez A. Blaizot), Lysistratè d'Aristophane (1911, A. Blaizot), Les Erinnyes de Leconte de Lisle (1908, Romagnol), ou Le Cantique des Cantiques (traduit par Jean de Bonnefon, 1905, Librairie Universelle).

František Kupka-Illustration pour L'Homme et la Terre d'Elisée Reclus Progrès (vignette de fin)
František Kupka
Illustration pour L'Homme et la Terre d'Elisée Reclus Progrès (vignette de fin), 1908
Prague, collection Waldes
© ADAGP, Paris © DR

L'oeuvre graphique de Kupka est au centre de son évolution artistique et des questions fondamentales de la représentation du monde, visible et invisible, que se pose l'artiste.

František Kupka-Femme cueillant des fleurs
František Kupka
Femme cueillant des fleurs, 1910-1911
Paris, Centre Pompidou, musée national d'Art moderne
© ADAGP, Paris 2002 - photo CNAC-MNAM, Philippe Migeat

Après son installation à Puteaux en 1906, où il devient le voisin de l'artiste Jacques Villon, Kupka se tourne à nouveau vers des questions picturales et expose au Salon d'automne une toile Soleil d'Automne ; les dessins préparatoires pour des compositions peintes (Baigneuses, La Gamme jaune) permettent de suivre ce retour à la peinture. Dans la série des études pour Plans par couleur. Grand nu, Kupka s'écarte manifestement du naturalisme académique et dans les versions au pastel de Femme cueillant des fleurs, la décomposition du mouvement en unités de couleur amène à sa conception de la quatrième dimension, une des voies du renoncement de l'imitation de la nature.

František Kupka-Femme cueillant des fleurs
František Kupka
Femme cueillant des fleurs, 1910-1911
Paris, Centre Pompidou, musée national d'Art moderne
© ADAGP, Paris © RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / DR

Ce projet bénéficie de prêts exceptionnels consentis, à Prague, par des collections publiques et privées, le Département des arts graphiques de la Národní Galerie, le musée des Arts décoratifs, le musée national de la Littérature Tchèque, la collection Waldes et, à Paris, par le Musée national d'art moderne, la Bibliothèque nationale de France, ainsi que par des collectionneurs privés.