Ce qui est unique chez Baudelaire : un livre de Roberto Calasso

Autoportrait, Baudelaire Charles (1821-1867) Ecrivain et poète français,
Baudelaire Charles (1821-1867) Ecrivain et poète français, Autoportrait
Paris, musée d'Orsay, conservé au musée du Louvre, 1988, achat, hôtel Drouot
©RMN-Grand Palais (Musée d’Orsay) / Franck Raux

Cet essai – finalisé la veille de la mort de son auteur - résulte des décennies de fréquentation de l'œuvre de Baudelaire par le grand lettré qu'était Roberto Calasso. Au travers d'une lecture intime du texte, mais aussi de la connaissance des multiples récits, correspondances de l'auteur, l'auteur a atteint une expertise peu égalée dans l'œuvre de Baudelaire.

Pour célébrer le bicentenaire de la naissance du poète, à l'invitation du musée d'Orsay et des Belles Lettres, Roberto Calasso s'est replongé dans ses lectures, pour en extraire des leçons sur ce qui fait la radicale irréductibilité de l'œuvre de Baudelaire, de sa sensibilité et de sa conception du monde. Avec une infinie empathie pour son sujet, il nous donne à percevoir le monde de Baudelaire, cette extraordinaire vision esthétique, à la fois profonde et distante, cette liberté, qu'avait le poète - et qui fait que le musée et le bordel pouvaient avoir davantage à voir qu'on ne pourrait le penser.

Roberto Calasso : Ce qui est unique chez Baudelaire  / Les Belles Lettres
Roberto Calasso : Ce qui est unique chez Baudelaire / Les Belles Lettres

Dans ce texte, Roberto Calasso prend la juste suite des écrits de Walter Benjamin sur Baudelaire : il invente une forme fluide, par moment presque aphoristique, qui permet aux lecteurs contemporains d'être conduits au cœur de la solitude Baudelaire, par un des meilleurs guides qu’il fût.

Roberto Calasso était une des grandes voix de la tradition européenne. Né en 1941 à Florence, il vivait à Milan où il dirigeait la prestigieuse maison d'édition Adelphi, jusqu’à son départ le 28 juillet 2021. Chercheur passionné des récits de la tradition européenne, il est l'auteur d'une œuvre protéiforme, dont en 2008, La Folie Baudelaire (éditions Gallimard, 2011), livre pour lequel il a remporté le Prix Chateaubriand. Il a enseigné dans les plus prestigieuses enceintes du monde (université d'Oxford, Collège de France...) et contribué régulièrement à la New York Review of Books.

Roberto Calasso : Ce qui est unique chez Baudelaire

  • Coédition : Musée d’Orsay – Les Belles Lettres
  • Traduction de l’italien : Donatien Grau
  • Parution : 5 novembre 2021
  • Format : 13x19 cm
  • Prix : 19 euros
  • Nombre de pages : 120 pages