Nouvelle présentation de La Porte de l'Enfer de Rodin

Collections
 (entre 1880 et 1917), Rodin, Auguste
©Musée d'Orsay / Sophie Crépy

Depuis l’automne 2021, une importante et délicate opération s’est déroulée sur la terrasse située entre les deux tours, au fond de la nef : le déplacement de la Porte de l’Enfer d'Auguste Rodin.

Adossée à une nouvelle cimaise, cette sculpture monumentale est désormais orientée dans l'axe de la grande allée centrale, et peut être vue par les visiteurs dès leur entrée dans le musée. Dans cet espace rénové, ouvert au public le 24 mai 2022, sont également disposées des œuvres appartenant aux collections du musée d’Orsay ou mises en dépôt par le musée Rodin, qui permettent de mieux comprendre la richesse et la complexité de l'histoire de la Porte, de son iconographie et de son importance dans le processus créatif de l'artiste.

Terrasse Rodin
© Musée d'Orsay / Sophie Crépy

La « Porte de l'Enfer »

La Porte de l’Enfer d’Auguste Rodin est une « œuvre-monde », peuplée de très nombreuses figures et groupes qui ont souvent connu une existence autonome, au point de devenir parfois plus célèbres qu’elle, comme Le Penseur.
C’est en partie grâce à son réseau d’amis artistes, notamment le peintre Laurens et le sculpteur Dalou, que Rodin est repéré par l’administration des Beaux-Arts en 1880. Alors qu’il est encore peu connu, il reçoit la commande d’un « modèle de porte décorative » destiné à un musée des arts décoratifs que l’Etat souhaite créer à Paris.

Images
 (2022:05:19 16:05:10+02:00)
©Musée d'Orsay / Sophie Crépy

Rodin se lance alors avec passion dans le dessin, le modelage en terre et l’assemblage en plâtre de centaines de figures et de groupes, pendant presque une décennie d’intense travail créatif. Il ne parvient pourtant jamais à considérer sa Porte comme achevée, et ne l’expose qu’une seule fois de son vivant, pendant l’Exposition universelle de 1900, mais sans la plupart des groupes et figures les plus en saillie.
Cette épreuve en plâtre, complète, a été réalisée en 1917-1918, à la fin de la vie de l’artiste et peu après sa mort, pour le musée Rodin, qui l’exposa de 1919 à 1966. Elle fait l’objet d’un dépôt au musée d’Orsay depuis son ouverture 1986.

En savoir plus sur le déplacement de l'œuvre.

Avec le soutien exclusif de Aurel BGC.
Logo Aurel BCG