« Retour de Flamme » avec Serge Bromberg : c'est quoi ce cinéma ?

Serge Bromberg  / Patrice Sterraz
Serge Bromberg
© Patrice Sterraz

Le dimanche 7 novembre 2021, Serge Bromberg investira la scène de l'auditorium du musée d'Orsay pour une de ses fameuses soirées intitulées Retour de flamme. Découvrez pourquoi le directeur de Lobster film a choisi ce nom pour son show, résultat d'un amour sans limite du cinéma, notamment des premiers temps, d'une volonté farouche d'en préserver les fragiles trésors et du plaisir de partager ses trouvailles avec le public.

« Films nitrate » ou « films flamme »

Révélant des qualités mécaniques très bonnes, la nitrocellulose a longtemps servi, de l'invention du cinéma par les frères Lumière jusqu'à son interdiction en 1953, à la fabrication des films. Mais ces films nitrate présente deux inconvénients : celui dʼêtre inflammables (ce qui a valu aux films de cette époque une autre appellation, celle de « films flamme » : en 1897, un incendie fit 140 morts au Bazar de la Charité) et celui de se décomposer inexorablement. Dès lors, la recherche et la restauration de ces premiers films devient une course contre la montre. Partir à la recherche et organiser le retour sur les écrans de ces films qui représentent tout un pan de la mémoire cinématographique est le pari relevé par Serge Bromberg et Eric Lange de Lobster Films depuis 1985.

/ Lobster Films

À la recherche de trésors oubliés

Bientôt quarante années donc que Serge Bromberg et Eric Lange cherchent dans le monde entier des trésors oubliés dormant dans les granges, les caves et les greniers de particuliers, afin de les restaurer. Ils ont ainsi constitué une collection, la Collection Lobster, forte de 100.000 bobines représentant un patrimoine inestimable. Ces joyaux quʼils continuent de dénicher et de sauvegarder, ils souhaitent aussi et surtout les faire découvrir. Cʼest pourquoi, depuis 1992, ils donnent rendez-vous régulièrement au public pour montrer leurs dernières trouvailles au cours dʼun spectacle intitulé Retour de Flamme.

Cʼest bien dʼun spectacle dont il sʼagit, car les films sont diffusés à chaque fois dans un lieu original, et dans une ambiance recréant la magie des projections des débuts du cinéma. Serge Bromberg sʼimprovise bonimenteur et nous présente chaque film à sa manière inénarrable, puis les accompagne lui-même au piano comme à lʼépoque. Et bien sûr, on souffle le temps dʼun entracte et de quelques « réclames ».

Grâce à Retour de Flamme, les spectateurs découvrent un univers magique qui nʼa rien perdu de son pouvoir de fascination, sʼétonnent, frémissent et rient de bon cœur ! Retour de Flamme est une machine à remonter le temps qui nʼa pas dʼautres prétentions que de recréer cet émerveillement originel. Ces séances, pour lesquelles il nʼest nul besoin dʼêtre cinéphile, sʼadressent aux spectateurs de 7 à 77 ans, et passionnent à chaque fois un public toujours plus nombreux !

/ Margaux Rodrigues

Comment se déroule une séance « Retour de Flamme » ?

Uniques en leur genre, les spectacles Retour de Flamme parviennent à restituer lʼambiance des premières projections de cinématographe. Les films sélectionnés sont tous des courts métrages dont la durée peut varier de 1 à 20 minutes. Ceci permet de composer un spectacle rythmé dʼune durée totale dʼenviron une heure et demie. Le programme mélange les genres pour le plus grand plaisir du spectateur : films comiques, drames, « féeries », actualités, dessins animés, intermèdes musicaux... sans oublier les « réclames », ces ancêtres des publicités actuelles dont le charme désuet fait aujourdʼhui sourire.

Le maître de cérémonie, Serge Bromberg, apporte au spectacle tous ses talents dʼanimateur. Regard pétillant, il a le don de communiquer sa passion du cinéma et dʼenchaîner les anecdotes et les clins dʼœil pour raconter dans quelles circonstances il a retrouvé le petit chef-dʼœuvre qui va suivre. Dès que le noir revient, il sʼassied au piano et improvise devant lʼécran comme le voulait lʼusage au temps du muet. Traditionnellement, le spectacle est agrémenté de quelques savoureuses surprises, afin de susciter lʼétonnement du public mais aussi pour pouvoir intégrer au dernier moment dʼultimes découvertes.

/ DR