Musée d'Orsay: Accrochage de photographies

Accrochage de photographies

Images pauvres, images de pauvres : la question sociale sous l'oeil des photographes

Salles 17 et 21 jusqu'au 26 mai

positif
AnonymeHuit enfants assis dans la rue, dans le ghetto© Musée d'Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt
A partir des années 1840, la "question sociale" renvoie à la prise de conscience par les intellectuels (écrivains, scientifiques, hommes politiques) de l'importance croissante des ouvriers, ainsi que de leur vulnérabilité de masse. Cette classe sociale en expansion, produit de la révolution industrielle dans le monde occidental, est confrontée à des difficultés multiples : conditions de travail souvent indignes, logements insalubres, absence de protection contre les risques de l'existence (maladie, accident, chômage, vieillesse), impuissance politique. L'expression, forgée par les élites, laisse entendre que l'accroissement des inégalités sociales, économiques et politiques peut menacer le contrat social et potentiellement provoquer de graves conflits. Les réponses envisagées pour y remédier sont divergentes : libéralisme ou socialisme, paternalisme ou solidarisme, syndicalisme ou réformisme, etc.

Transformations radicales du travail, précarité du monde ouvrier, excès du libéralisme économique, diffusion des idées anarchistes auprès des classes laborieuses… : au XIXe siècle, la "question sociale" plonge dans l'inquiétude les élites des sociétés européennes et d'Amérique du Nord. Les intentions des photographes qui se saisissent de ce sujet, et dont les images sont présentes dans nos collections, sont extrêmement variées, tout comme la finalité de leur production. Quoi de commun en effet entre les études préparatoires en atelier pouvant servir les artistes, les scènes de genre diffusées par le format "carte de visite", les mises en scène à ambition artistique devant être exposées ou publiées dans des revues luxueuses, les commandes documentant des grands travaux ou encore les enquêtes visant à alerter l'opinion et les pouvoirs publics ? Peut-être une compassion pour ces hommes et femmes ordinaires, qu'ils contribuent à révéler.

Pour visualiser la sélection d'oeuvres actuellement présentée, cliquez ici.

Commissariat

Marie Robert, conservatrice en chef, musée d'Orsay

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
TwitterInstagramYouTube