Musée d'Orsay: Accrochages d'arts graphiques

Accrochages d'arts graphiques

Le pastel à l'heure du symbolisme


Odilon RedonBouquet de fleurs des champs© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski
Les artistes symbolistes qui cherchent à s'éloigner du naturalisme triomphant des années 1880 pour rendre visible l'invisible, recourent volontiers à la technique du pastel.
Alors qu'ils prennent leurs distances avec la réalité pour laisser l'imagination travailler, les peintres trouvent dans cette poudre à la fragilité diffuse, le médium idéal pour créer des images suggestives pleines de mystère et d'étrangeté, propices à la rêverie.

Si Odilon Redon reste le maître incontesté en la matière, la jeune génération des Nabis s'empare elle aussi du médium.
Ces derniers cherchent, à la suite de Paul Gauguin, à renouveler la peinture par la couleur. Ils trouvent dans la pureté et l'éclat des coloris propres au pastel, un moyen de mettre en oeuvre l'esthétique formulée par Maurice Denis, théoricien du groupe, d'une "surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées" et par la même de donner à la couleur toute sa force expressive.

Accrochage présenté niveau 0, salle 8a, jusqu'au 25 novembre 2018.


Accrochage "Le pastel à l'heure du symbolisme"© Musée d'Orsay / Sophie Boegly-Crépy
Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
TwitterInstagramGoogle+YouTubeDailymotion