Musée d'Orsay: Charles Garnier Opéra de Paris

Charles Garnier
Opéra de Paris

Maquette de l'opéra de Paris
Agence de Charles Garnier
Maquette de l'opéra de Paris
Vers 1862
Bois, bois feuillu, merisier
H. 13 ; L. 25,6 ; P. 36 cm
© C2RMF / Loïc Loussouarn


Maquette de l'opéra de Paris

Maquette de l'Opéra de Paris


Le jeune Charles Garnier remporta en juin 1861 le concours ouvert en décembre 1860 pour la construction d'un nouvel opéra à Paris. Il multiplia à partir de ce moment les études pour affiner le projet présenté au concours.

En décembre 1861, Garnier écrivait au comte de Walewski pour demander l'autorisation de faire réaliser une maquette : "Lorsqu'un édifice comporte dans sa composition divers plans qui offrent des perspectives variées et des aspects différents […], le meilleur moyen [pour juger du projet] est de construire un modèle entier de l'édifice. […] Ce modèle peut être composé de diverses parties pouvant se mouvoir indépendamment des unes des autres, ce qui permet en faisant varier des propositions plusieurs de ces parties, d'arriver à donner au modèle et par la suite au monument un ensemble complet satisfaisant."

Suite à cette requête, une immense maquette en plâtre fut réalisée entre avril 1862 et avril 1863 par le sculpteur ornemaniste maquettiste Louis Villeminot (elle a disparu depuis 1922). Cette maquette a probablement été réalisée parallèlement.

Elle a été conçue en bois de merisier, comme la plupart des maquettes d'architectes de l'époque, avec une très grande précision puisque, malgré sa petite échelle, il est possible de reconnaître très précisément le programme sculpté, défini à partir de 1863. Elle est mobile, ainsi que le demandait Garnier, contrairement à la maquette de plâtre.

Composée de plusieurs morceaux, elle associe des parties correspondant à des moments différents du projet : ainsi, la toiture est conforme aux dessins du printemps 1862 où Garnier n'a pas encore conçu les pentes ni l'éclairage zénithal surmontant l'entrée et le grand escalier, tandis que la représentation en façade de La Danse correspond à l'état définitif du projet de Carpeaux, adopté en 1868.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
TwitterInstagramYouTube