Musée d'Orsay: Pierre Lehoux Saint Laurent, martyr

Pierre Lehoux
Saint Laurent, martyr

Saint Laurent, martyr
Pierre Lehoux (1844-1896)
Saint Laurent, martyr
1874
Huile sur toile
H. 429 ; L. 3,11 cm
© Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt

Saint Laurent, martyr


D'emblée, Pierre Lehoux eut l'ambition de la grande peinture. La peinture d'histoire – et singulièrement d'histoire religieuse – sollicite ainsi très logiquement son pinceau.
David et Goliath, Le Martyre de Saint Étienne, Saint Martin porté au ciel par deux anges figurent parmi les oeuvres qui établirent sa renommée.

L'attention portée aux musculatures puissantes renvoie à Michel Ange, tandis que les scénographies savantes s'appuient sur des lignes de force en diagonale tributaires de l'art baroque.
A l'instar d'un Joseph Blanc, il insuffle une dimension étrange à ses tableaux par l'usage de couleurs stridentes, non dénuées d'un certain maniérisme.
Toutes ces qualités se retrouvent dans ce Saint Laurent, martyr. Au IIIe siècle après J.-C., le diacre Laurent de Rome est condamné à mourir brûlé sur un gril pour avoir distribué aux pauvres les richesses de l'Eglise, que l'empereur Valérien convoitait.
Lors du supplice, un ange apporte au saint une branche de palmier, symbole du martyre.

Grâce à cette oeuvre ambitieuse et virtuose, Lehoux remporte le premier "Prix du Salon", décerné en 1874. Cette nouvelle récompense vise alors à relancer l’intérêt pour la peinture d’histoire chez les jeunes artistes, qui délaissent de plus en plus le genre au profit des sujets modernes et du paysage.

La toile, cependant, fut difficilement comprise ; on en dénonçait les excès : "les poses contractées", "un entassement confus de raccourcis [...], un fouillis hurlant de jambes, de bras, de torses et de têtes qui se contournent à grand renfort de muscles, sans harmonie et sans dignité".
Quoiqu'encore jeune, son tableau fut acheté pour le musée du Luxembourg.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
TwitterInstagramYouTube