Musée d'Orsay: Julia Margaret Cameron Mrs. Herbert Duckworth

Julia Margaret Cameron
Mrs. Herbert Duckworth

Mrs Herbert Duckworth, dit aussi Julia Jackson, mère de Virginia Woolf
Julia Margaret Cameron (1815-1879)
Mrs Herbert Duckworth, dit aussi Julia Jackson, mère de Virginia Woolf
1872
Epreuve au charbon à partir d'un négatif verre au collodion humide
H. 39,8 ; L. 25,5 cm
© Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt

Mrs. Herbert Duckworth


Amie très cultivée de maintes personnalités de l'intelligentsia anglaise, Julia Cameron a très vite imposé l'originalité de son talent à portraiturer les hommes illustres de son temps, magnifiés par une esthétique très personnelle qui lui vaudra d'être raillée autant qu'encensée (expressivité du flou, recours au plan rapproché, grand format propre à donner aux visages une taille voisine de la grandeur nature…).

Inlassablement photographiée par l'artiste dont elle est la nièce et la filleule, Julia Duckworth, née Jackson, est l'une des rares femmes à avoir eu le privilège de rester elle-même devant l'objectif, lorsque les autres modèles féminins étaient le plus souvent invités à prêter leurs traits charmants à des personnages bibliques, mythologiques ou littéraires.

Hommage à la beauté puritaine et à l'intelligence pénétrante de celle qui posa par ailleurs pour de nombreux peintres - parmi lesquels Watts et Burne-Jones - , ce portrait est aussi celui d'une jeune veuve de vingt-six ans, photographiée ici quelques années avant un remariage duquel devaient naître l'écrivaine Virginia Woolf et la peintre Vanessa Bell.

Il compte au nombre des images sélectionnées par Julia Cameron pour être reproduites selon le procédé au charbon, censé assurer, par son inaltérabilité, la préservation et la diffusion de ce que la photographe considérait comme le meilleur de son oeuvre.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
TwitterInstagramYouTube