Musée d'Orsay: Oscar Gustav Rejlander The First Negative

Oscar Gustav Rejlander
The First Negative

The First Negative [Le premier négatif]
Oscar Gustav Rejlander (1813-1875)
The First Negative [Le premier négatif]
1857
Epreuve sur papier salé albuminisé à partir d'un négatif sur verre au collodion humide
H. 29 ; L. 15 cm
© Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt

The First Negative


Peintre et photographe d'origine suédoise établi en Angleterre, Rejlander connaît son premier succès, au parfum de scandale, en 1857 avec The Two Ways of Life, majestueuse étude allégorique dont la composition s'inspire de la grande peinture. Il réalise la même année cette scène qui puise aux sources de l'histoire de l'art.

Pline l'Ancien raconte ainsi l'invention combinée du dessin et de la sculpture : afin de se souvenir de son amant partant à l'étranger, la fille du potier corinthien Butadès trace au mur le contour de l'ombre projetée du visage bien-aimé. Les peintres avaient réinterprété l'épisode dès le XVIIIe siècle pour y évoquer la naissance de leur art. Nourri du modèle pictural et en faisant poser le tragédien britannique John Coleman, Rejlander ambitionne de faire reconnaitre la photographie comme discipline artistique.

Assignant au Premier Négatif la même origine, il élève ainsi la photographie au rang des arts nobles, selon le projet porté par la High Art Society dont il est l'une des figures de proue. En plaçant l'art de fixer les ombres au fondement de l'acte photographique, il n'est sûrement pas sans savoir que skiagraphy est le nom donné par William Henry Fox Talbot au procédé photogénique qui lui a permis, dès 1835, d'obtenir son premier négatif.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
TwitterInstagramYouTube