Musée d'Orsay: Visite autonome

Visite autonome

Règlement de visite

Dans le cadre d'une visite autonome, l'affluence dans les salles, la sécurité des oeuvres et des personnes ne permettent pas d'autre forme d'activité avec une classe qu'une visite commentée par l'enseignant(e). Un droit de parole peut vous être délivré pour cela, et l'ensemble des ressources mises à disposition dans cette rubrique vous aident à préparer votre visite. Merci de votre attention et bienvenue.

Le dispositif

Ces préparations de visites sont des suggestions destinées aux enseignants souhaitant conduire eux-mêmes leurs élèves dans les salles du musée.
Jusque-là diffusés sous forme de Pdf ces thèmes ont été mis à jour et repris sous une forme interactive.

Le lien est établi instantanément entre les oeuvres du parcours et le plan interactif actualisé automatiquement selon la disponibilité des oeuvres.

Le choix des oeuvres

Pour une 1h30 de visite, une sélection de 10 à 15 œuvres au maximum est recommandée.

Vous pourrez faire votre sélection d'oeuvres parmi les suggestions proposées, en les faisant défiler puis en cochant les cases correspondant à votre sélection. Vous pourrez alors imprimer votre plan de visite, en cliquant sur "Imprimer sa sélection".
Pour imprimer l'intégralité du parcours, cliquez sur "Imprimer tout".

Attention, la mise à jour du parcours de visite est automatique. Il est donc recommandé de vérifier la présence des oeuvres la veille de sa venue au musée.

Thèmes des visites

Les peintres, le Salon, la critique, 1848-1870

Cette visite vise à poser une réflexion sur ce qui fonde le jugement esthétique, en évitant le classement manichéen entre bonne et mauvaise peinture. On s'intéressera pour cela aux conséquences de la remise en cause du "système des Beaux-Arts" au XIXe siècle ainsi qu'à l'avènement de la critique d'art pour comprendre que le "goût artistique" est intimement lié au contexte social, historique et culturel d'une époque, et qu'il évolue continuellement entre le moment de la création d'une oeuvre et celui de sa réception par les publics successifs.
Pour enrichir ce sujet, l'étude d'un roman dont le personnage est un peintre est recommandée : Le Chef-d'oeuvre inconnu d'Honoré de Balzac ; L'Œuvre d'Emile Zola ; Manette Salomon de Jules et Edmond de Goncourt. On peut aussi effectuer une seconde visite en suivant le cheminement d'un écrivain critique d'art (Baudelaire, Zola…).

Présentation du thème de visite "Les peintres, le Salon...".

La République et ses images

Cette visite, assez peu centrée sur des questions esthétiques, fournit une occasion de faire de l'histoire et de l'instruction civique au musée. Les oeuvres du parcours, peintes ou sculptées entre 1848 et 1914, jalonnent l'avènement de la République au XIXe siècle. Leur observation permettra aux élèves de repérer les symboles permanents de la République et de découvrir ceux dont la portée est variable selon les époques.

Présentation du thème de visite "La République...".

Zola et les peintres

Ce parcours souligne l'intérêt puissant de Zola pour la peinture de son temps, depuis son célèbre engagement dans la défense d'Edouard Manet dans les années 1865-1868, son soutien aux peintres impressionnistes, et jusqu'à son incompréhension devant l'évolution de leur art qui échappe à ses propres conceptions du naturalisme.
On découvre ainsi tour à tour son rejet de l'académisme aux conventions usées son espoir placé dans une peinture moderne qui ne s'encombrerait pas de "messages", et son revirement esthétique qui le pousse vers des artistes réputés plus sages, qui selon lui savent finir un tableau et "réaliser leurs sensations".

Présentation du thème de visite "Zola...".

Le portrait. Peinture et sculpture en France entre 1850 at 1900

Le but est de présenter aux élèves un genre artistique dont la pratique, profondément modifiée par la naissance de la photographie, offre une grande variété de formes et d'usages qui se déclinent selon les catégories suivantes : le portrait allégorique ou symbolique (ex : Napoléon se fait représenter en César pour signifier sa propre gloire), le portrait d'apparat ou portrait mondain (représentation de la position sociale), le portrait "manifeste" (signe d'une profession de foi idéologique), le portrait psychologique (mise à jour de la personnalité du modèle), le portrait-charge (soulignant de manière humoristique un trait dominant du caractère supposé du modèle).

Présentation du thème de visite "Le portrait...".

L'Opéra de Charles Garnier

Ce parcours croise plusieurs domaines artistiques, architecture, peinture, sculpture et photographie et tente de donner la mesure de l'importance accordée à la construction d'un nouvel Opéra sous le Second Empire, au moment où l'haussmannisation offre un nouveau visage à la capitale. Les oeuvres présentées et les maquettes d'architecture permettent de comprendre les principes fonctionnels de l'architecture de Charles Garnier, d'en apprécier certains éléments du décor, et notamment le plus célèbre d'entre eux, La Danse de Carpeaux, puis de percevoir à travers les oeuvres de Degas la vie du corps de ballet. Cette première approche pourra être complétée utilement par une visite de l'Opéra Garnier et de l'Opéra Bastille.

Présentation du thème de visite "L'Opéra...".

Après l'impressionnisme, du néo-impressionnisme au fauvisme (1886-1906)

Cette visite couvre chronologiquement une période allant de la dernière exposition impressionniste en 1886 aux premières années du XXe siècle marquées par les débuts du fauvisme. Les oeuvres rencontrées, d'artistes tels que Van Gogh, Cézanne, Toulouse-Lautrec, Bonnard, semblent d'une telle singularité qu'elles permettent d'interroger la question de rupture en art.

Remarque : cette visite peut se suffire à elle-même ou être précédée par "Les peintres, le Salon et la critique (1848-1870)", et "Au temps des expositions impressionnistes (1874-1886)".
Présentation du thème de visite "Après l'impressionnisme...".

Au temps des expositions impressionnistes (1874-1886)

Cette visite vise à repérer ce qui structure le mouvement impressionniste, que l'on réduit trop souvent à l'avènement d'une forme de peinture de plein air, et à ce que l'on croit être un style. Loin d'être homogène, ce mouvement révèle en effet une très grande diversité de tempéraments, de sujets, et de recherches plastiques, de la part d'artistes en mal de reconnaissance, qui tentent de trouver une alternative au système des Beaux-Arts et à l'intransigeance du jury du Salon, en organisant eux-mêmes huit expositions entre 1874 et 1886.

Présentation du thème de visite "Au temps...".

Ressources du site Internet du musée d'Orsay

Pour approfondir ses connaissances dans le domaine des arts de la période 1848-1914, de nombreuses ressources sont disponibles sur le site Internet, notamment dans les rubriques :

Haut de la page

Autres sites de référence pour l'histoire des arts

Haut de la page

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Imprimer
Facebook
TwitterInstagramYouTube