Musée d'Orsay: Manet… Velázquez… La manière espagnole au XIXe siècle

Manet… Velázquez… La manière espagnole au XIXe siècle

ARCHIVE
2002

1

2

3

4

5

tableau
Edouard ManetLe chanteur espagnol© Metropolitan Museum of Art, New York
Au retour d'un bref séjour à Madrid, le 14 septembre 1865, Manet écrit à Baudelaire que Velázquez "est le plus grand peintre qu'il y ait jamais eu".
Fasciné par l'Espagne, il est venu juger sur place la manière de peindre d'un artiste essentiellement exposé au musée royal de Madrid.

Présentée au musée d'Orsay, puis au Metropolitan Museum of Art de New York, l'exposition se propose de montrer l'évolution que connaît la peinture du XIXe siècle, qui abandonne progressivement les règles de l'académisme et la technique issue de Raphaël pour les remplacer par une facture plus libre, permettant de mieux saisir la réalité et de donner l'impression de la vie par les touches de couleurs. Ce n'est donc pas une présentation de l'Espagne vue par les voyageurs, même si le thème des courses de taureaux peint par Goya, Dehodencq et Manet, figure dans l'exposition.

1

2

3

4

5


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
TwitterInstagramYouTube