Musée d'Orsay: Degas Danse Dessin. Hommage à Degas avec Paul Valéry

Degas Danse Dessin. Hommage à Degas avec Paul Valéry

ARCHIVE
2017

1

2

3

4

Couverture "Degas Danse Dessin"© DR
Degas Danse Dessin

A l'occasion du centième anniversaire de la mort d'Edgar Degas, disparu le 27 septembre 1917, le musée d'Orsay rend hommage à l'artiste à travers les mots d'un poète.
C'est en effet à un ouvrage remarquable mais méconnu de l'écrivain et philosophe Paul Valéry (1871-1945), lui-même aujourd'hui injustement oublié, que la présente exposition emprunte son titre, et à ses phrases ciselées qu'elle propose de dialoguer avec les oeuvres de Degas.

Car ce texte capital, nourri par une amitié de vingt ans entre les deux hommes, se distingue par sa profondeur et sa poésie, et compte assurément parmi les témoignages les plus sensibles et les plus féconds qui furent donnés de Degas.
Par sa forme fragmentaire, qui n'en fait pas une biographie, et par son ton, tour à tour intime et universel, Degas Danse Dessin dessine in fine un double portrait : celui de l'artiste, que Valéry évoque avec la liberté qu'autorise une grande proximité, et celui du génie, l'ouvrage s'offrant également comme une méditation sur la création.
Aussi le feuillettera-t-on ici au fil des salles et au gré des images formulées par l'écrivain, laissant la beauté des mots éclairer la magie des oeuvres.

Carte pneumatique envoyée par Degas à Paul Valéry© Bibliothèque nationale de France
La ligne du dessin, que les remarquables collections graphiques du musée d'Orsay permettent de montrer dans toute sa variété, y croisera donc le trait de l'esprit, tandis que se déploieront le mouvement des formes, qui toute sa vie occupa Degas, et celui de la pensée, auquel Valéry s'était dédié.
C'est de rencontres dont il sera question : celle d'un jeune homme "monté" à Paris précédé de sa poésie avec un vieillard acerbe qui n'aimait pas les littérateurs, introduits l'un à l'autre par un cercle d'amis communs au sein duquel évoluaient Stéphane Mallarmé, ses proches et Julie Manet, fille de Berthe Morisot ; et à travers eux, celle de la littérature et des arts du dessin rassemblés en un livre qu'il est, en ce centenaire, émouvant de parcourir ainsi que l'indiquait son auteur : "Selon le caprice de l'esprit, aux environs de ces quelques études d'Edgar Degas".

1

2

3

4


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
TwitterInstagramYouTube