Musée d'Orsay: Ferdinand Hodler (1853-1918)

Ferdinand Hodler (1853-1918)

ARCHIVE
2007

1

2

3

4

5

6

7

8

L'atelier de Hodler : dessins et photographies de l'artiste

AnonymeGertrud Müller posant© Fotostiftung Schweiz, Winterthur
Hodler est un inlassable dessinateur. Il a laissé plus de 9 000 dessins et près de 12 000 croquis dans des carnets. Le dessin a essentiellement une vocation préparatoire pour l'artiste dont les compositions émergent progressivement au fils de multiples croquis parfois très allusifs et qui forment les matrices de tableaux peints parfois plus de dix ans après. Une fois le sujet défini et la composition arrêtée dans ses grandes lignes par le dessins, le peintre procède à l'étude des figures. Il travaille d'après le modèle, proclamant ainsi toute sa vie son attachement au travail d'après nature.


Cette phase de préparation intense occasionne parfois des centaines d'études, au terme desquelles le peintre fixe la gestuelle des protagonistes de ses tableaux de figures, qu'il s'agisse de portraits, de compositions symbolistes et historiques. C'est à ce stade qu'il utilise ce qu'on appelle la "vitre de Dürer", plaque de verre sur laquelle il trace à la peinture par transparence le contours du modèle qui sera ensuite reporté sur un papier.

Gertrud Müller Hodler retouchant "Regards vers l'infini"© Fotostiftung Schweiz, Winterthur
Cette méthode a frappé les contemporains du peintre. On en retrouve des exemples dans les nombreuses et précieuses photographies que nous a laissées une grande collectionneuse et ami de Hodler, Gertrud Dubi-Müller.
Présentées pour la premières fois en France, elles nous font entrer dans l'intimité de l'artiste et de son atelier de Genève, tout au long des années 1910.

1

2

3

4

5

6

7

8


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
TwitterInstagramYouTube