Musée d'Orsay: A table au XIXe siècle

A table au XIXe siècle

1

2

3

Boite
Boîte à conserve, sardines à l'huile, Vincent Colin à Nantes© Ville de Nantes, A. Guillard
L'exposition, qui se tient à titre exceptionnel dans les spectaculaires salles à décor de l'ancien hôtel de la gare d'Orsay, à proximité de l'actuel restaurant du musée, se propose de donner un panorama de la table dans la France urbaine du XIXe siècle. Le sujet n'a été en effet que très rarement abordé alors que la plupart des habitudes alimentaires d'aujourd'hui se sont élaborées à ce moment là.

tableau
Jacques-Emile BlancheContemplation© Floride, St Petersburg, Museum of Fine Arts
Le XIXe siècle, qui a vu l'invention de la conserve par Benjamin Appert (1749-1841), véritable révolution culinaire, est aussi le siècle où l'on commence à consommer régulièrement la pomme de terre, le riz et les pâtes, ou encore les glaces, les fruits et légumes en primeur, ainsi que le café au lait avec des tartines au petit déjeuner. De même, les horaires des repas changent pour ressembler à ceux d'aujourd'hui. C'est au XIXe siècle que le service à la française, hérité des tables royales, est peu à peu supplanté par le service à la russe, celui que nous connaissons aujourd'hui (tous les convives mangent le même plat au même moment), sans pour autant que disparaisse le luxe de la table, grâce à la démocratisation de l'orfèvrerie engagée par des entreprises comme Christofle. C'est le XIXe siècle enfin qui impose le restaurant moderne, avec une carte, une addition, une table personnelle et un service sans horaire fixe, et qui en fait dans le même temps l'un des cadres privilégiés de la Comédie humaine.

1

2

3


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
TwitterInstagramYouTube