Musée d'Orsay: Paysages et nature

Paysages et nature

1

2

3

4

photographie
George BarkerLes chutes du Niagara© Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt
Reproduire la nature fut un exercice privilégié pour les photographes désireux de se mesurer à cette technique qui présentait de nombreuses embûches. Par exemple le bleu du ciel et le brun de la terre et des arbres demandaient un temps de pose différent. La lourdeur des appareils et la lenteur des émulsions nécessitaient l'emploi d'un pied et celui ci imposait une vision statique. Et nous ne citons là que les principaux problèmes posés.

Le musée d'Orsay étant extrêmement riche en paysages photographiés de tous les pays pour la période dite "primitive", cette présentation s'arrêtera avant les transformations qu'allaient connaître ce sujet au tournant du XIXe siècle : l'invention de l'orthochromatisme qui allait permettre de rendre dans le noir et blanc les valeurs correspondant aux principales couleurs, l'autochrome et l'apparition du mouvement pictorialiste.

Le paysage pur fut pratiqué en photographie dans des circonstances très diverses : comme exercice, pour servir de modèle aux artistes et aux amateurs, pour documenter un reportage historique ou une enquête géographique. Il fut presque toujours destiné à la vente.

1

2

3

4


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
TwitterInstagramYouTube