Musée d'Orsay: Picasso. Bleu et rose

Picasso. Bleu et rose

1

2

3

4

5

6

Pablo PicassoFemme en bleu© www.bridgemanimages.com © Succession Picasso 2018
De Barcelone à Paris, empreintes espagnoles
La révélation parisienne de 1900 n'est pas la seule source d'inspiration du jeune Picasso. Ses séjours à Málaga, Madrid, Barcelone ou Tolède, entre deux voyages à Paris, disent bien son attachement à l'Espagne, et ses oeuvres réalisées en ce début du siècle convoquent aussi bien l'univers des modernistes catalans que celui du Siècle d'Or espagnol.

Picasso participe de la fébrilité artistique qui se développe autour de quelques lieux et publications d'avant-garde espagnols vers 1900. A Barcelone, le jeune artiste se nourrit de la peinture de ses aînés, Santiago Rusiñol ou Ramon Casas.
Il passe une grande partie de son temps au cabaret des Quatre Gats, haut lieu de la bohème barcelonaise. A la fois taverne, salle d'exposition et cercle littéraire, il est fondé sur le modèle du célèbre Chat Noir parisien.

Picasso y inaugure le 1er février 1900 sa première véritable exposition, saturant l'espace d'environ cent cinquante portraits dessinés, exécutés en quelques semaines, et d'une huile sur toile, Derniers Moments, qu'il présentera peu après à l'Exposition universelle de Paris de 1900.

A Madrid, où il s'installe à l'hiver 1901 pour quelques mois, l'oeuvre de Picasso oscille entre dessins d'illustration dans la veine moderniste pour la revue Arte Joven et une peinture plus ambitieuse, empreinte de références à Vélasquez (Femme en bleu).

Pablo PicassoL'Attente (Margot)© Gasull Fotografia © Succession Picasso 2018
L'exposition à la galerie Vollard
Picasso arrive pour la deuxième fois en gare d'Orsay au printemps 1901, avec dans ses bagages quelques pastels et toiles réalisés à Madrid et Barcelone. Le catalan Pere Mañach a persuadé Ambroise Vollard, célèbre galeriste de l'avant-garde parisienne, d'organiser une exposition de son travail au début de l'été : une belle opportunité pour un étranger inconnu, parlant à peine le français.

Dans son atelier, boulevard de Clichy, il peint sans relâche, jusqu'à trois toiles par jour. Cette activité frénétique aboutit à la plupart des 64 toiles et des quelques dessins montrés à l'exposition, inaugurée le 25 juin rue Laffitte.
Picasso y prend le parfait contrepied du peintre avec lequel il partage les cimaises de la galerie : aux "espagnolades" du basque Francesco Iturrino, il répond par des sujets typiques de la vie parisienne, diurnes ou nocturnes.

L'exposition chez Vollard ferme ses portes le 14 juillet. C'est un succès critique, et les ventes sont respectables. Elle fait découvrir au public parisien un Picasso s'appropriant et réinventant les styles et les motifs de grands artistes modernes, Van Gogh, Degas et Toulouse-Lautrec. Elle impressionne le jeune poète Max Jacob qui demande à faire la connaissance de l'artiste.

Pablo PicassoArlequin assis© The Metropolitan Museum of Art, Dist. RMN-Grand Palais / image of the MMA © Succession Picasso 2018
Vers le bleu
Après le succès de l'exposition Vollard, l'automne 1901 marque pour le jeune peintre une période de retour sur soi et une réorientation de son art. Parallèlement au cycle de toiles directement liées à la mort de Casagemas, il signe un ensemble d'oeuvres poignantes marquées notamment par l'apparition de la figure d'Arlequin.

Picasso décline son Arlequin accoudé, pensif à sa table de bistrot, dans un ensemble de toiles aux formats et aux thèmes comparables. Leur iconographie emprunte à la fois aux scènes de café parisiens d'Edgar Degas ou d'Edouard Manet, et au monde des saltimbanques qui envahit bientôt son univers pictural.

Mais c'est à Henri de Toulouse-Lautrec, dont il vient d'apprendre la mort, que Picasso emprunte surtout l'audace des compositions en arabesques. Les cernes sombres et les aplats de couleur confèrent à ses toiles une "impression de vitrail" soulignée par le critique d'art Félicien Fagus en 1902.

1

2

3

4

5

6


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
TwitterInstagramYouTube