Musée d'Orsay: Joris-Karl Huysmans critique d'art. De Degas à Grünewald, sous le regard de Francesco Vezzoli

Joris-Karl Huysmans critique d'art. De Degas à Grünewald, sous le regard de Francesco Vezzoli

1

2

3

4

Un miroir à deux faces

L'Apparition
 Aquarelle
 Non datée
 H. 106 ; L. 72,2 cm
 Paris, musée d'Orsay, conservé au département des Arts Graphiques du musée du Louvre
 RF 2130
Gustave Moreau L'Apparition© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Jean-Gilles Berizzi
D'A rebours (1884) à Certains (1889) s'affirme le désir de transgresser les limites qu'imposait le naturalisme militant des années antérieures : au matérialisme physiologique, Huysmans substitue un physiologisme et un psychologisme pessimistes, ainsi qu'un spiritualisme balbutiant, qu'il rattache à l'oeuvre de Gustave Moreau et d'Odilon Redon et, plus tard, à celle de Grünewald.

L'Apparition de Moreau qu'il découvre au Salon de 1876 fut une révélation. Au fil d'une géniale relecture de l'évangile de Matthieu, le thème de la Luxure insatiable relaie, en pleine polémique impressionniste, le manifeste d'une peinture de la subjectivité et du mystère.

Pierre Puvis de ChavannesJeunes filles au bord de la mer© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski
L'impératif de vérité propre au naturalisme persiste, pour Huysmans, en s'intériorisant. Peindre sincèrement le présent et s'en abstraire n'est pas vu comme une contradiction. Des Esseintes, le héros du roman A rebours, a beau opter pour une retraite impliquant le reflux des peintres de la vie moderne, le réalisme n'est pas étranger à la séduction qu'exercent sur Huysmans les Harmonies de Whistler ou les Désastres de Goya.

A ce panthéon alternatif, Redon, dès 1882, apporte la lumière noire d'une rêverie sans bornes.

Rouge.

La maison de Des Esseintes, imaginée par Huysmans dans A rebours a inspiré l'un de ses émules italien, Gabriele D'Annunzio, au point de la transposer dans sa villa. Le papier peint photographique de cette salle évoque cette transposition architecturale. Au milieu de ce monde fantomatique surgit une autre figure mythique du roman récréée par Francesco Vezzoli, une tortue dont la mort symbolise la fin de l'utopie décadente.

1

2

3

4


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Imprimer
Facebook
TwitterInstagramYouTube