Musée d'Orsay: Le modèle noir de Géricault à Matisse

Le modèle noir de Géricault à Matisse

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

Dans l'atelier

Eugene DelacroixEtude d'après le modèle Aspasie© Musée Fabre de Montpellier Méditerranée Métropole / photographie Frédéric Jaulmes
C'est au sein de la petite population noire installée en France au XIXe siècle que les artistes ont vraisemblablement recruté des modèles qui pouvaient poser occasionnellement pour eux. Les études d'atelier constituent des témoignages incomparables de la présence des Noirs à Paris, dont l'activité est alors essentiellement concentrée dans les secteurs de la domesticité et de l'artisanat.

Théodore GéricaultEtude de dos © RMN-Grand Palais / Philipp Bernard
Faute de recensement, nous ne disposons que de quelques sources permettant d'associer un prénom ou un surnom à un visage. Rares sont les moyens permettant de rendre leur identité aux différents modèles qui posaient pour les artistes. De précieuses archives provenant de l'Ecole des beaux-arts révèlent pour certains d'entre eux leur âge, leur adresse, et parfois leur pays d'origine.

Les études peintes montrant ces femmes et ces hommes dans des ateliers d'artistes, à la manière de portraits intimistes et individualisés, contrastent avec les tableaux de Salon dans lesquels perdure l'ambivalence des stéréotypes associés aux personnages noirs.

Si ces représentations sont autant de traces des relations qui pouvaient exister entre des artistes et des modèles, elles témoignent également de recherches plastiques qui contribuent à l'élaboration d'un nouvel univers esthétique.

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Imprimer
Facebook
TwitterInstagramYouTube