Beauté, morale et volupté dans l'Angleterre d'Oscar Wilde

Type
Exposition
-
Du 13 septembre 2011 au 15 janvier 2012
 (1895), John William Waterhouse
John William Waterhouse, Sainte Cécile [Saint Cecilia] (1895)
Collection particulière, c/o Christie's
COPYRIGHT (C) THE BRIDGEMAN ART LIBRARY ©Christie's Images / Bridgeman Art Library / DR
Chapeau
Cette exposition explore l'aesthetic movement qui, dans l'Angleterre de la seconde moitié du XIXe siècle, se donne pour vocation d'échapper à la laideur et au matérialisme de l'époque, par une nouvelle idéalisation de l'art et de la beauté.
John William Waterhouse-Sainte Cécile (Saint Cecilia)
John William Waterhouse
Sainte Cécile (Saint Cecilia), 1895
©COPYRIGHT (C) THE BRIDGEMAN ART LIBRARY-©Christie's Images / Bridgeman Art Library/DR

Peintres, poètes, décorateurs et créateurs définissent un art libéré des principes d'ordre et de la moralité victorienne, et non dénué de sensualité. Des années 1860 à la dernière décennie décadente du règne de la reine Victoria, qui s'éteint en 1901, ce courant est étudié à partir des œuvres emblématiques de Dante Gabriel Rossetti, Edward Burne-Jones et William Morris, James McNeill Whistler, Oscar Wilde et Aubrey Beardsley. Tous sont réunis dans une même quête associant la création artistique à l'art de vivre et qui trouve des terrains d'expression féconds dans les domaines de la photographie, des arts décoratifs, du vêtement et de la littérature.

Exposition également présentée à :

  • Londres, Victoria & Albert Museum, du 2 avril au 17 juillet 2011
  • San Francisco, Fine Arts Museums, du 18 février au 17 juin 2012

Plus d'information

Cliquer ici

Commissariat

  • Stephen Calloway, conservateur au Victoria & Albert Museum
  • Lynn Federle Orr, conservateur au Fine Arts Museum de San Francisco
  • Yves Badetz, conservateur au musée d'Orsay