Edvard Munch, photographe

Type
Exposition
-
Du 24 septembre au 16 décembre 1991

"La photographie m'a beaucoup appris..." confiait Edvard Munch vers la fin de sa vie.
L'exposition-dossier a proposé une sélection de cinquante épreuves originales de photographies prises par l'artiste, provenant du musée Munch d'Oslo. Ses écrits et les titres qu'il donnait à ces images ne laissent aucun doute sur l'
importance que le peintre attachait à la vision photographique et à ses propres clichés.
Munch utilisa à plusieurs reprises la photographie, cet art prétendument objectif, pour l'expression de ses drames intérieurs. Ils lui inspireront entre 1902 et 1908 une série d'autoportraits douloureux ou des compositions éminemment symboliques, tel l'Autoportrait “à la Marat”.
Après 1926, on observe dans ses autoportraits une maîtrise formelle nouvelle qui rejoint les préoccupations de la photographie d'avant-garde allemande, alors en plein essor. Munch paraît alors s'intéresser à l'esthétique même de la photographie et réalise à l'occasion quelques petits films d'amateurs.

Commissariat

  • Françoise Heilbrun, conservateur au musée d'Orsay