"En collaboration avec le soleil" : Victor Hugo, photographies de l'exil

Type
Exposition
-
Du 27 octobre 1998 au 24 janvier 1999
Charles Hugo-Victor Hugo
Charles Hugo
Victor Hugo, Vers 1853
©RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski/DR

Victor Hugo comprend très tôt les multiples potentialités de la photographie et pressent le parti à en tirer dans le domaine de l'édition. En exil à Jersey, il encourage ses fils, Charles et François-Victor, et l'un de ses disciples, Auguste Vacquerie, à ouvrir fin 1852 dans leur maison, Marine Terrace, un atelier de daguerréotype, puis de photographie sur papier, pour lequel on peut à juste titre parler de photographie romantique. Il a le projet d'illustrer ses oeuvres politiques récentes - Napoléon le Petit, Châtiments - et rééditer des oeuvres antérieures, Le Rhin, Les Orientales. Souhaitant insérer son portrait, il écrit à Hetzel, son éditeur, qu'il faut se libérer de "la lourde et pâteuse lithographie !" ; mais tant la censure que des contraintes financières font échouer les différents projets de publication, dont l'un comportait des vues avec des dessins, des paysages et des portraits.

Commissariat

  • Françoise Heilbrun, conservateur en chef au musée d'Orsay, Quentin Bajac conservateur au musée d'Orsay. La Maison de Victor Hugo organisait, parallèlement, une exposition consacrée au photographe Edmont Bacot à Hauteville House en 1862.