La photographie archéologique

Type
Exposition
-
Du 15 mars au 12 juin 1994
John Buckley Greene-Village de Ghirché, Nubie
John Buckley Greene
Village de Ghirché, Nubie, Entre 1850 et 1856
©Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt/DR

La photographie archéologique se développe dans les années 1850, précisément pendant l'âge d'or de la photographie primitive française. La sélection proposée pour cette exposition-dossier comprenait des photographies prises dans quatre régions distinctes.
Tout d'abord, cette rétrospective a présenté des photographies des fouilles menées, entre 1848 et 1857, sur le site gallo-romain de Champlieu, dans les environs de Beauvais, supervisées par Viollet-le-Duc et photographiées par Charles Caron.
Puis, des prises de vue d'Auguste Salzmann (1824-1872) destinées à illustrer les recherches de Félicien de Saulcy sur Jérusalem, qui furent éditées par Gide et Baudry en 1854 et 1856.
Le troisième ensemble de photographies montrait les fouilles du Sérapeum de Memphis, organisées par Mariette en 1850, et photographiées, en 1859, par Théodule Devéria (1831-1871), premier conservateur du Département des antiquités égyptiennes du Louvre.
Enfin, était présenté un choix de calotypes rapportés par Félix Teynard (1817-1892) de son voyage effectué en 1851-1852, et qui donna lieu à une publication par Goupil sous le titre de "Egypte, Nubie, sites et monuments".

Commissariat

  • Françoise Heilbrun, conservateur au musée d'Orsay