Le Douanier Rousseau - Jungles à Paris

Type
Exposition
-
Du 15 mars au 19 juin 2006
Henri Rousseau-La charmeuse de serpents
Henri Rousseau
La charmeuse de serpents, 1907
©RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski/DR

Petit employé de l'octroi de Paris, d'où le surnom de "douanier", Henri Rousseau échappe à sa modeste condition sociale par la peinture, qu'il pratique en parfait autodidacte.
N'ayant jamais quitté la France, c'est dans l'imagerie populaire et les récits de l'époque qu'il puise son inspiration pour réaliser les grandes "Jungles" qui en font le pionnier d'un nouvel exotisme et assurent sa célébrité. L'exposition rassemble une douzaine de ces toiles. Combats de bêtes sauvages et forêts effrayantes côtoient des tableaux paisibles montrant des singes facétieux, substituts des humains.
En contrepoint de ces toiles exotiques sont présentés autoportraits, portraits, paysages de Paris et de sa banlieue ainsi que des allégories, permettant de mieux cerner le processus de création chez celui qui, autrement que Gauguin, fut l'un des précurseurs du primitivisme. Certaines de ces scènes dégagent un sentiment de menace qui semble préfigurer l'angoisse perceptible dans les jungles presque dix ans plus tard. Rousseau a l'art de rendre étrange le familier et annonce en cela le surréalisme. Il apparaît aujourd'hui comme une des figures de proue de l'art du XXe siècle.

Commissariat

  • Frances Morris, Tate Modern Christopher Green, Courtauld Institute
  • Claire Frèches-Thory, conservateur général au musée d'Orsay
  • avec la participation de Vincent Gilles, Pavillon des Arts, pour les sections documentaires et de Nancy Ireson, Courtauld Intitute, pour le catalogue
  • Exposition organisée par la Tate Modern, le musée d'Orsay et la Réunion des musées nationaux
  • Exposition également présentée à :
  • Londres, Tate Modern, du 3 novembre 2005 au 5 février 2006
  • Washington, National Gallery, du 16 juillet au 15 octobre 2006