Exposition

Le modèle noir de Géricault à Matisse

Du 26 mars au 21 juillet 2019
Etude d'après un modèle féminin pour "A vendre, esclaves au Caire" (Vers 1872), Jean-Léon Gérôme
En adoptant une approche multidisciplinaire, entre histoire de l'art et histoire des idées, cette exposition se penche sur des problématiques esthétiques, politiques, sociales et raciales ainsi que sur l'imaginaire que révèle la représentation des figures noires dans les arts visuels, de l'abolition de l'esclavage en France (1794) à nos jours.
Jean-Léon Gérôme-Etude d'après un modèle féminin pour A vendre, esclaves au Caire
Jean-Léon Gérôme
Etude d'après un modèle féminin pour A vendre, esclaves au Caire, Vers 1872
©Photo courtoisie Galerie Jean-François Heim - Bâle/DR

Tout en proposant une perspective continue, elle s'arrête plus particulièrement sur trois périodes clé : l'ère de l'abolition (1794-1848), la période de la Nouvelle peinture jusqu'à la découverte par Matisse de la Renaissance de Harlem et les débuts de l'avant-garde du XXe siècle et les générations successives d'artistes post-guerre et contemporains.
L'exposition s'intéresse principalement à la question du modèle, et donc du dialogue entre l'artiste qui peint, sculpte, grave ou photographie et le modèle qui pose. Elle explore notamment la manière dont la représentation des sujets noirs dans les œuvres majeures de Théodore Géricault, Charles Cordier, Jean-Baptiste Carpeaux, Édouard Manet, Paul Cézanne et Henri Matisse, ainsi que des photographes Nadar et Carjat, évolue.

L'exposition est maintenant terminée.

Voir toute la programmation
Pour aller plus loin

Présentation détaillée de l’exposition

Lire