Le mystère et l'éclat. Pastels du musée d'Orsay

Type
Exposition
-
Du 08 octobre 2008 au 01 février 2009
William Degouve de Nuncques-Nocturne au Parc Royal de Bruxelles
William Degouve de Nuncques
Nocturne au Parc Royal de Bruxelles, 1897
©RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski/DR

Le musée d'Orsay abrite plusieurs centaines de pastels réalisés de 1850 à 1914. Parmi eux, des chefs-d'oeuvre, exécutés par les plus grands pastellistes de la période : Millet, Manet, Degas, Redon ou Lévy-Dhurmer.
Dans l'histoire du pastel, le XIXe siècle aura été le temps de la renaissance et de la révolution permanente. Alors que les générations qui suivent Quentin de la Tour (1704-1788) se détournent, pour la plupart, de ce médium et de ses charmes suspects, les romantiques et les premiers réalistes retrouvent sa pratique. Autour de 1850, le pastel revient en force. Des feuilles de Millet et de Puvis de Chavannes jusqu'aux voluptueuses d'Aman-Jean et de Paul Helleu, témoins du monde de Proust, le succès du pastel va s'amplifiant.
Degas et Manet y trouvent le moyen d'accomplir l'unité parfaite entre le sujet et le médium, tandis que Redon plie cette technique à son désir de faire irradier ses sujets pour accroître leur mystère. Ainsi, avec le pastel, se réalise la fusion du dessin et de la couleur pure, de la forme et de sa dissolution, de l'image et de sa vibration infinie.
La restauration des oeuvres a été rendue possible grâce au mécénat de la Fondation BNP Paribas.

Plus d'information

Cliquer ici

Commissariat

  • Philippe Saunier, conservateur au musée d'Orsay